Le Dodo Argenté

Oeuvre de plastique et de métal

vendredi 24 novembre 2017, par Sébastien Fontaine

Tout est parti d’un brainstorming avec les élèves de seconde CAP carrosserie en PPCP, Jean-Baptiste propose : " allon faire un dodo".
Ça tombe sous le sens, qui mieux que des carrossiers peuvent fabriquer une structure en métal, travailler sur la mise en forme de la masse musculaire, réaliser une couverture de métal ?
Les élèves ont travaillé à vue d’après recherches documentaires sur ce qui à été retrouvé du Dodo et d’après les peintures anciennes et les sculptures actuelles, d’ailleurs les Dodos ne mesuraient pas plus d’un mètre.
Les élèves ont pu découvrir ou redécouvrir que le Dodo appartient d’avantage à l’histoire de l’île Maurice, et qu’à La Réunion nous avions le Solitaire, une sorte de grand Ibis.
Les élèves ont choisi le Dodo car il à sa place dans l’imaginaire collectif réunionnais.

Enfin si nous avons réalisé ce Dodo c’est surtout parce-que c’est une espèce qui à disparue à cause de la négligence de l’homme.
Les élèves ont recherché de nombreuses photos de squelette de Dodo, puis nous avons commencé tout simplement par les pattes avec des chaises de classe réformées.

Réalisation de la structure

JPEG - 1.8 Mo
Premiers pas à la soudure à l’arc pour Sonya

JPEG - 2 Mo
Les pattes du Dodo.
Avec Tommy de 2cpec

JPEG - 2.5 Mo
Des haubans de vélo en guise de bassin.

JPEG - 2.6 Mo
Anthony et Dimitri soudent les côtes du dodo.
Les secondes cap carrosserie apprennent la soudure à l’arc en cours d’arts appliqués, c’est peu commun.
Cette technique diffère de la soudure au MIG qu’ils pratiquent d’avantage en atelier.

Le squelette prend forme et donne déjà l'impression de faire quelques pas.

Le garnissage
Les bouteilles deviennent les muscles de l’animal géant.

JPEG - 2.4 Mo
Début du garnissage.
Une fois le squelette terminé nous passons au garnissage, afin de lui donner une forme proche de la réalité.
C’est tellement facile, les bouteilles ont quasiment la même forme que des muscles, il suffit de les assembler autour de la structure de métal avec du scotch.
Un grand merci au collègues de la vie scolaire qui participent au projet en récupérant des bouteilles en plastique.

JPEG - 1.4 Mo
Un bidon de lessive en guise de bec.

JPEG - 2 Mo
Les secondes carrosseries en AP
Alimou, Nourdhine et Bryan assemblent des bouteilles.

JPEG - 1.5 Mo
Les éco-délégués participent à la finition du garnissage en atelier artistique et Développement Durable à la pause méridienne.
Jordan, Mathieu et Loïc fixent la peau de la bête.

JPEG - 3.9 Mo
Merci le scotch !
Les bouteilles en plastique ont servi pour le rembourrage du Dodo, elles ont étés fixées avec du scotch.
Nous avons ensuite découpé des surfaces de bouteilles pour faire une finition régulière.
De gauche à droite : Mathieu, Jordan, Erwan Lucas et Loïc.

JPEG - 1.6 Mo
Le design des bouteilles induit intuitivement les formes du Dodo.
La forme et le volume des bouteilles, ont des similitudes avec les muscles et les autres parties du Dodo comme le bec par exemple.

JPEG - 1.9 Mo
La base nue de la sculpture, reste à lui donner un aspect réaliste, la faire vivre.
PNG - 1.5 Mo
Ela Mansard retouche la soudure d’une des pattes.
JPEG - 336.7 ko
Les canettes
Une structure de métal, des muscles de bouteilles de plastique, et un revêtement fait à partir de canettes.
Voici le concept développé en cours d’arts appliqués.
Ce projet demande une implication importante du professeur, en effet, on trouve énormément de canettes sur la voie publique, les parkings et bords de ravine, je les ramasse au fil du temps.
Quelques unes proviennent aussi de collecte réalisée auprès d’un commerçant.
JPEG - 2.7 Mo
La plonge pour Nicolas et Chakyl.
Une fois les canettes arrivées en classe, commence alors un réel travail à la chaine :
un groupe nettoie les canettes, un autre découpe les surfaces, puis vient la réalisation des plumes.
Les plumes sont assemblées par bandes au moyen du scotch.
Les élèves ont beaucoup de mérite car c’est un travail difficile.
Il n’est pas rare d’y retrouver des limaces qui se sont enivrées de fonds de bières dont elle raffolent, (c’est d’ailleurs un très bon moyen de les éliminer des jardins).

JPEG - 2.8 Mo
Une histoire de plumes.
C’est peut être là le travail le plus éprouvant de ce projet : le découpage de plumes.
JPEG - 3 Mo
Les premières plumes

Loic et Mathieu commencent la deuxième patte.

JPEG - 3 Mo
JPEG - 3.4 Mo
Emmanuel de Tcar très appliqué.
JPEG - 1.6 Mo
Des plumes, encore des plumes.
Ici les eco-délégués lors de l’atelier artistique et développement durable à la pause méridienne en C31.
De gauche à droite, Ulrich, Raphaël, Jordan, Mathieu et Loïc.
Ce groupe d’élèves ont d’ailleurs participé à la réalisation de la tortue offerte à Kélonia en 2016.
JPEG - 3.3 Mo
Les secondes cap peinture à la découpe
Sébastien et Mickaël toujours motivés !
JPEG - 3.3 Mo
Bryan, expert pour percer et riveter les bandes de plumes.
JPEG - 3.4 Mo
Ici en AP avec Anthonny et Emmanuel de 2car avec l’ aide de Catherine Quilichini.
JPEG - 2.9 Mo
Catherine très concentrée
JPEG - 46.2 ko
A la pause méridienne
Merci à Jean-Yves pour son regard affûté, ses précieux conseils et son coup de ciseaux précis.
JPEG - 2.8 Mo
Il a déjà fière allure et tient bien sur ses pattes.

JPEG - 3 Mo
Le groupe des CAP carrossiers concentrés sur leur travail.
Avec Chakyl, Rowan, Nicolas et Anthonny qui ont nettoyé et découpé déjà des centaines de canettes.
JPEG - 1.7 Mo
Un travail minutieux
Nous donnons aux plumes un design particulier, il faut les découper selon une forme précise.
Ici Anthony colle les pièces à l’envers sur une bande de scotch, cette bande sera ensuite collée et rivetée pour plus de solidité.
JPEG - 2.8 Mo
Riveter les bandes de plumes.
Fazil à aussi apporté sa contribution à ce travail où un minimum de force est requis.
JPEG - 1.6 Mo
Un cou en acier...
Il y a les canettes en acier et les canettes en alu.
Les canettes en acier sont plus rigides et ont une couleur plus dorée que les canettes en alu qui sont plus ternes, c’est pourquoi nous avons décidé de réaliser les plumes du cou qu’avec des canettes en acier.
Ces canettes là sont cependant un peu plus rares à trouver, ce sont souvent les canettes de coca ou de sambo.
Les canettes en alu sont surtout des boissons alcoolisées que certains automobilistes peu scrupuleux jettent par leur fenêtres une fois consommées.
Les canettes en acier sont plus tranchantes, il faut donc les manipuler avec plus de précaution que les canettes en alu qui présentent pas de danger particulier.
JPEG - 1.4 Mo
Détail du cou.
AGENDA
<<   février 2018   >>
lumamejevesadi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234